Monday 1 March 2021
Home      All news      Contact us      RSS      English
dakaractu - 11 days ago

Au-delà de l’émotion et de la sensation : Résister est un devoir.

Nous avons eu vent, de source sûre, de l’existence de projets d’atteintes particulièrement graves à la démocratie sénégalaise. Ce qui nous pousse à alerter l’opinion publique nationale et internationale sur les risques d’instabilité de notre pays.

À titre de rappel, le Sénégal avait toujours été considéré comme, une vitrine de démocratie, de stabilité, une démocratie apaisée, avec un changement majeur intervenu en 2000 et une alternance en 2012 Mais depuis 2012, avec, l’arrivée du Président Macky Sall on a assisté progressivement à la déconstruction et aux démantèlements des principaux acquis démocratiques.

Ainsi, a-t-on pu, noter pour les déplorer des reculs et des réformes inappropriées qui ont fini de faire de notre pays, le laboratoire de régression institutionnelle démocratique et d’alchimie politicienne dont s’inspirent encore plusieurs dictature africaine

On peut citer pêle-mêle sans être exhaustif :
- l’organisation d’un référendum qui a introduit une ambiguïté majeure quant à la possibilité pour le Président de la République de faire un 3e mandat ;

- un hold-up up électoral bien orchestré, témoignant d’un banditisme institutionnel et judicaire de grand chemin : (excluant par des artifices et des manipulations et instrumentalisation de la justice, qui a permis d’exclure des adversaires potentiels et sérieux à l’élection présidentielle : (khalifa Sall et Karim Wade) ;

- un mécanisme de filtrage des candidats via le parrainage, qui a permis de présélectionner des candidats à la présidentielle et de pré-fabriquer des résultats, dès le premier tour, de l’ordre surréaliste de 58%, résultats d’ailleurs annoncés avant même le prononcé du verdict, par les instances habilitées ;

- l’adoption des réformes visant à maintenir en fonction, une catégorie de magistrats tirés sur le volet, et en charge essentiellement, de trancher les litiges liés au contentieux électoral ;

- l’addiction à vouloir réduire l’opposition sénégalaise à sa plus petite expression ;

- les intimidations à l’encontre d’acteurs refusant l’arbitraire : Ousmane Sonko acteur politique et hier le Président de l’Union des magistrats du Sénégal harcelé ;

- les détournements de deniers publics et autres scandales de bradage du patrimoine halieutique et foncier au profit de quelques privilégiés ;

- le renvoi systématique des élections et la remise en cause du calendrier républicain.

- Affaiblissement continu et inacceptable des corps de contrôle ;

- Manipulation de la lo...
www.dakaractu.com


Latest News
Hashtags:   

émotion

 | 

sensation

 | 

Résister

 | 

devoir

 | 

Sources